Les dernières chroniques





29 sept. 2015

L'éléphant, revue n°12 - une publication de Scrineo


La revue L'éléphant, c'est quoi ? 






            Titre : Revue L'éléphant n°12
            Publication : Scrineo
            Année de parution : 2 octobre 2015               
            Nombre de pages : 162
            Format : papier
            Prix : 15






C'est une revue trimestrielle avec un concept inédit : 
- elle aborde tous les domaines : histoire, sciences, arts, politique et société, littérature; philosophie.
- elle est conçue autour de la mémorisation de connaissances, avec le Laboratoire d'études des mécanismes cognitifs (EMC), Lyon II.

Mon avis sur la revue n°12, L'éléphant

Pour la première fois sur mon blog, je vous chronique une revue ! Et pas n'importe laquelle, je vous chronique une revue coup de cœur... Je ne sais pas pourquoi je n'ai jamais pensé à le faire alors que j'adore les magazines et revues, là je vous avoue que si je pense à le faire, c'est que je l'ai reçu grâce à la masse critique de Babelio.

Le prix peut faire peur de prime abord mais n'oublions pas que c'est une revue conséquente ET trimestrielle donc 15/3 = 5 euros par mois, ça vaut le coup et ça vaut le coût (oui je suis d'humeur humoristique aujourd'hui...).

Bref, pour tout vous dire sur cette revue, je l'adore ! Je ne sais pas si vous le savez, mais je suis une personne qui adore apprendre, mon plus grand rêve est de retourner sur les bancs de l'école (vous imaginez...) alors une revue de plus de 150 pages avec tout un tas de sujets divers et variés pour approfondir sa culture générale, ça ne pouvait que me plaire !
Enfin non c'est pas vrai. Si là ça me plait, c'est que c'est drôlement bien conçu, ce n'est pas rébarbatif, ni lourd, c'est aéré, il y a de nombreux quizz, des images, mais surtout c'est varié.

La revue aborde tous les domaines possibles et ce, à ma plus grande joie, c'est difficile de trouver, mis à part les journaux, des revues aussi générales mais pour autant très complètes ! Je suis fan...
Mais la vraie valeur ajoutée réside dans son concept exceptionnel : faire en sorte que ce que le lecteur lit, il le retienne ! Je trouve ça tellement ingénieux, et utile, surtout pour moi qui malheureusement ai une mémoire de poisson rouge. J'adhère totalement à ce principe.

Cette revue dans ce numéro propose notamment de nous en apprendre plus sur la bataille de Marignan côté Histoire, sur l'évolution des mœurs et la transformation des rapports entre les hommes sur le plan de la peinture et bien d'autres choses sur la philosophie, société, théâtre etc...

A ce jour, je n'ai pas encore tout lu mais j'en ai dévoré une grande partie, et j'espère bien me souvenir de tout ce que j'y ai lu !

Je vous aurais bien mis une ou deux photos, mais je ne sais pas si j'ai le droit alors tant pis pour vous, il faudra l'acheter ! 


N.B : Un grand merci à Babelio et à Scrineo pour cet envoi !


24 sept. 2015

RÉSILIENCE : L'histoire d'Asuka & Les mémoires effacées - Steeve Hourdé


Résumé du livre Résilience : L'histoire d'Asuka - Les mémoires effacées de Steeve Hourdé :





             Titre : Résilience : L'histoire d'Asuka &                                               Les      mémoires        effacées
            Auteur : Steeve Hourdé
            Éditeur : Auto-édité
            Année de parution : septembre 2015               
            Nombre de pages : 98
            Format : numérique sur Amazon
            Prix : 0,99 € 





 Plongez à nouveau dans l'univers de "RÉSILIENCE" à travers deux histoires annexes inédites.
"L'histoire d'Asuka" nous emmène à la découverte de ce monde mystérieux, au travers du regard de cette jeune femme courageuse, et ce jusqu'à la fin tragique de son aventure.

"Les mémoires oubliées" vous proposent de découvrir les évènements passés dont Robin ne découvre qu'une trace dans un journal de bord, dans "RÉSILIENCE".
Bon retour dans ce monde aussi mystérieux que dangereux.

22 sept. 2015

Rédemption - Géraldine Blondel


Résumé du court lettrage Rédemption de Géraldine Blondel :





             Titre : Rédemption
            Auteur : Géraldine Blondel
            Éditeur : House made of dawn
            Année de parution : septembre 2015               
            Nombre de pages : 49
            Format : numérique
            Prix : 1,99 € 






Ce qui restait de l'humanité s'est entassée dans le vaisseau spatial Rédemption, en quête d'une planète habitable. La béta-Syphillis fait rage et le vaisseau aura bientôt épuisé toutes ses réserves. C'est dans ce climat tendu et chaotique qu'une série de meurtres ignobles survient dans les rues de Whitechapel, le district des laissés pour compte et des malades au stade terminal.

14 sept. 2015

[Interview] Céline Bougault, auteure du livre Il m'a volé ma vie


Bonjour les amis,

Vous devez être surpris, une autre interview en si peu de temps ! Et oui ! Je ne pouvais pas ne pas interviewer l'auteure suivante, car elle m'a touchée. Son livre aussi tout en simplicité.

Je vous présente donc :

L'interview de Céline Bougault, auteure de l'autobiographie Il m'a volé ma vie.



Kerry Legres : Bonjour, merci d’accepter de répondre à ces quelques questions, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ?

Céline Bougault : Je suis quelqu’un de simple, vous allez me dire que ça veut pas dire grand-chose, j’aime pas les chichis. Je n’aime pas l’injustice et je suis sensible et très volontaire, peut-être même trop, j’avoue. Je m’en demande toujours plus. Pas que ma vie soit monotone. Je sais me remettre en question. J’adore donner de moi, échanger, partager avec des gens humanistes. Je suis très discrète même un peu trop. J’ai du mal à m’exprimer à l'oral, je cache mes émotions, je me suis déjà demandé pourquoi : tout simplement parce que j’ai du mal à les exprimer.

Kerry Legres : Les premières questions que le lecteur qui n’est pas en contact avec vous se pose en refermant votre livre sont : êtes-vous toujours en couple avec le fameux Chris ? Et travaillez-vous toujours dans ce lycée ? 

Céline Bougault : Oui, je suis toujours avec ce fameux Chris, il est l’amour de ma vie. Nous nous soutenons tellement entre nous. Du fait que nos handicaps soient totalement différents on a cette entraide, ce soutien, que ce soit moral ou physique. Il y a toujours l’un pour aider l’autre et ça ça renforce encore plus. Notre amour est basé sur le respect, fidélité et confiance mutuelle. Je travaille toujours dans ce lycée, je n’ai encore pas fini la durée de ce fameux contrat de réinsertion qui dure cinq ans (il se finit en décembre et là je serai embauchée en c.d.i). Mais je demanderai de faire une formation interne pour pouvoir évoluer dans mon travail, faire autre chose que de la plonge. Ce sera là aussi une véritable victoire mais le combat n’est pas gagné d’avance.

Kerry Legres : Votre relation avec votre « mère » s’est-elle arrangée par la suite ?

Céline Bougault : La relation avec ma mère : j’ai réussi à savoir la vérité. Mais elle restera une personne à mes yeux. C’est dur mais c’est comme ça on se téléphone de temps en temps mais ça ne va pas plus loin. Elle s’en veut terriblement, moi je lui ai dis que je l’excusais mais que je ne la pardonnais pas. Elle a compris.

Kerry Legres : Comment a réagi votre entourage à la publication de votre autobiographie ?

Céline Bougault : La plupart de mon entourage m’a soutenu mais n’y croyait pas car c’était un immense travail se disaient-ils. Sauf un Chris et il m’a aidé dans mes démarches de recherche. Et moi je n’ai jamais baissé les bras pour savoir qui j’étais. Ma ténacité et ma volonté a fait que …

Kerry Legres : Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire sur votre passé ? Était-ce une sorte de thérapie ?

Céline Bougault : J’ai voulu écrire mon livre autobiographique déjà pour moi, pour avoir une trace écrite sur qui j’étais et comment j’ai fait pour en arriver là. Et en découvrant qui j’étais, je me suis dis qu’il fallait que je partage cette histoire pour moins qu’elle se produise. Avertir les gens sur les dangers de la violence, la maltraitance, les handicaps… Mais aussi que l’on peut se reconstruire une vie avec beaucoup d’efforts. J’appelle ça faire faire le deuil, c’est ça. Ne plus se dire "pourquoi moi ?" était une question que je me posais en boucle. Alors si mon destin m’a donné une troisième vie, est-ce que ce n’était pas pour justement pour que j’écrive mon livre ? Que mon histoire de vie serve et alerte mes lecteurs et mes lectrices avec qui je partage mes écrits.

Kerry Legres : Pour vous, qu’est-ce qu’un livre réussi ?

Céline Bougault : Un livre réussi est un livre lu où on a des critiques des lecteurs positives ou négatives, toute critique est bonne à prendre. Mais surtout avoir des retours de mes lectrices, lecteurs. Ou comme une lectrice lors de nos partages en message privé, son dernier message a été : "merci je sais quoi faire maintenant".

Kerry Legres : Quel est votre livre préféré ?

Céline Bougault : Mon livre préféré est « Acquittée » d'Alexandra Lange, c’est un livre vrai, de justice comme j’aime. Et pleins d’émotions.

Kerry Legres : Vous êtes très proches de vos lecteurs, que vous apportent-ils ?

Céline Bougault : Oui mes lectrices et mes lecteurs m’apportent beaucoup et je leur dois beaucoup. On a partagé nos peines, nos joies, à travers nos partages en message privé. Et lorsqu’ils, elles me faisaient un commentaire de mon livre qu’elles, qu’ils avaient terminé de lire, j’étais à chaque fois dans tous mes états. Je leur dois beaucoup, c’est grâce à eux et leur témoignage qu’ils, qu’elles ont mis sur mon mur ça m’a soutenu et aidé. Je les aime tous et toutes, on s’apporte autant les uns que les autres au vu de notre parcours de vie différent.
  
KerryLegres : Vous continuez à écrire, notamment un livre pour enfants, pourquoi ce choix ? 

Céline Bougault : Le choix d’écrire un livre pour enfant s’est fait bizarrement j’ai pris un papier, un crayon et je me suis mise à inventer des histoires et j’ai eu envie de rêver. Je me suis dis pourquoi ne pas faire rêver les enfants, il me manque les illustrations le plus dur à faire. En tout cas ça a été un plaisir à écrire.
  
Kerry Legres : Votre livre est porteur d’espoir, avez-vous justement un conseil à apporter à des personnes qui traversent une mauvaise passe ? 

Céline Bougault : Je leur dirais bien de lire mon livre (rires). Non que dans la vie, il y a toujours quelqu’un pour vous aider à remonter la pente. Et surtout fixez-vous des objectifs même si vous avez échouer la première fois prenez-en leçon même si vous mettez longtemps, vous y arriverez, allez à votre rythme. Surtout ne grillez pas les étapes. Et n’oubliez pas le plus important l’espoir fait vivre !

Un énorme merci à Céline pour avoir accepté de répondre en toute sincérité à mes questions parfois indiscrètes !

J'espère que cette interview vous aura plu et je vous dit à bientôt.

13 sept. 2015

[TAG] Le TAG des 10 romans préférés


Bonjour les amis,

Me revoilà pour un TAG pour parler de mes 10 romans préférés, ça aussi ça faisait un moment que je n'en avais pas fait ! Pourtant j'adore ça ! J'ai été taguée par Suzy Bess du blog Le toucher des pages, et je la remercie grandement...
J'ai pris note du conseil et j'ai noté instinctivement les livres qui me sont venus en tête ! Il y aura donc des coups de cœur et des 5 étoiles (oui j'ai vérifié après sur mon blog si j'étais logique ou pas sans rien modifier bien sûr^^). Je vous les mets dans le désordre parce qu'ils se valent tous dans mon cœur à part Tatiana qui reste indétrônable à mes yeux...

Je ne vais pas vous faire patienter plus longtemps, commençons tout de suite !


Tatiana de Paullina Simons 


Résumé 
Eté 1941.Tatiana et Alexandre se rencontrent le jour où l'Allemagne déclare la guerre à l'Union soviétique. Elle est russe, lui, bien qu'officier de l'armée Rouge, est américain. Ils s'aiment au premier regard, d'un amour absolu et interdit : lié par un terrible secret, Alexandre est promis à la sœur aînée de Tatiana. Ensemble, les amants illicites affronteront tous les dangers de cette guerre qui va bientôt précipiter la ville dans l'horreur, la famine, la peur, le froid, la mort. Mais une épreuve bien plus cruelle les attend la trahison...

Pourquoi ce livre ?
Ce livre c'est mon préféré au monde, je n'ai jamais ressenti autant d'émotions qu'avec ce livre, je n'ai pas lu ce livre, je l'ai vécu, il m'a pris par les tripes. J'ai pleuré, pleuré d'amour, pleuré de tristesse, pleurer de joie. Il est si beau ce livre que ça en devient indécent. Bref je l'aime quoi, ça s'explique pas, c'est comme ça, c'est un coup de foudre.


Hopeless de Colleen Hoover

 

Résumé
Sky, 17 ans, vit avec sa mère adoptive Karen. Après plusieurs années de scolarisation à domicile, elle débute sa dernière année de lycée dans un nouvel établissement où elle ne connaît quasiment personne. Peu importe, de toute façon, Sky ne ressent aucune émotion pour personne depuis son enfance. Alors quand elle croise Holder, le bad boy du lycée, elle est surprise de l'effet qu'il a sur elle. Sky comprend rapidement qu'Holder n'est pas celui que tout le monde croit et leur relation devient passionnée.

Pourquoi ce livre ?
Ce roman m'est venu très vite en tête car il m'a beaucoup touché et ému. On croirait de prime abord une petite romance de jeunes gens (très bien menée néanmoins) mais c'est beaucoup plus que cela en fait. Et c'est ça qui fait que ce livre est si poignant et si beau. Je ne peux pas en dire plus car ça en dévoilerait trop mais tout amateur de romances qui se respecte devrait l'avoir lu.


Zone : chroniques d'un dernier jour de Steeve Hourdé


Résumé 
Septembre 2009, Ullapool, 6 morts. Octobre 2011, Mer du Nord, 38 morts. Août 2013, Skägen, 72 morts. 8 Septembre 2015, Folkestone. Les troupes du Major Kieran Wallace prennent position.
Personne n'entre, personne ne sort.
Zone est un thriller sombre construit sous la forme d'un huis-clos à la mécanique implacable, dans lequel un ensemble de personnage sera confronté à une catastrophe terrifiante.
Un seul choix: survivre.Une seule question: comment?
OSEREZ-VOUS PÉNÉTRER DANS LA ZONE ?

Pourquoi ce livre ?
Tout simplement parce que je l'a-do-re ! Thriller et horreur, le combo parfait pour moi. Il est tellement prenant que je n'avais pas pu le lâcher une seconde. Ce livre est tellement réaliste par le caractère et la monstruosité des personnages que ça fait aussi peur que les vraies bêbêtes arachnides présentes dans ce roman, moi je dis que mon seul regret maintenant est de ne pas l'avoir en papier, mais croyez-le ou non, il va prochainement rejoindre son petit frère Résilience dans ma bibliothèque !


Origines : Le dernier oracle d'Agnès Rabotin


Résumé
A 29 ans, Johanne a une mémoire hors norme et un odorat d'une extrême sensibilité. Elle est enceinte de son premier enfant et tout serait parfait si Hadrien, le futur papa, n'était pas un jeune homme trop
immature pour faire face à ses responsabilités. Hadrien est parti.
S'ajoute à cela l'intrusion dans sa vie d'un mystérieux personnage. Elle voit à travers son regard tandis qu'il la fait entrer dans une nouvelle réalité. Un voyage qui va lui permettre de comprendre les plus grands mystères de l'existence et plus encore, que rien dans sa vie à elle n'est le fruit du hasard. Et si son bébé était l'enjeu d'une rivalité olympienne ?

Pourquoi ce livre ?
La première chose c'est que j'ai été totalement surprise, je ne m'attendais pas à un livre d'une si haute qualité autant pour la plume que pour son contenu ! Je me suis faite embarquer à mon insu dans cette histoire de mythologie grecque contemporaine. Vraiment je garderai toujours un excellent souvenir de ce livre qui m'a transporté sans que je m'en rende compte, il fait vraiment partie de mes livres favoris !



Légère et tourmentée, la mer immense de Jo Watberg


Résumé
 "Ce jour-là, munie d'un chapeau feutré, de rouge à lèvre rouge indécent et d'un maquillage évidemment trop prononcé, je m'agrippais à une barre du métro. Terrible enfant, femme perdue. C'était un jour qui me rappelait à une vie de film, je le cherchais inconsciemment et lui criais de tout mon corps de m'enlever, de me faire souffrir, de me faire crever de lui. Et tout ce que j'imaginais, ce que j'espérais maladivement se produisit. Psychologiquement incompréhensible, il me fallait pourtant du brut dans ma vie, des sensations animales, violentes, captivantes. Vivre plus fort, avec lui."
Un roman magnifique, total, sur la vie et l'amour, ces deux concepts qui ici se confondent en un fourmillement d'images et de sentiments, perdus dans le temps et l'espace, dans le réel, le rêvé, l'imaginé et le souvenir. Avec un talent et une sensibilité littéraire à couper le souffle, Jo Watberg nous offre ces histoires croisées de toute beauté. L'héroïne, tour à tour d'une pureté virginale et d'une maturité forçant le respect, est cette jeune femme amoureuse, cette mère et cette fille, cette étudiante et cette écrivaine qui sommeillent en chacun d'entre nous. Un formidable hymne à la vie, à tout ce qu'elle a de beau à offrir, à tout ce qu'elle rend possible.  

Pourquoi ce livre ?
Alors là je ne sais pas. Ce n'est pas mon cerveau qui a décidé. D'ailleurs lui ne souhaitait qu'une chose : fermer ce livre profondément torturé et compliqué pour moi, puis un déclic, et là, tout a changé du tout au tout, je n'ai pas pu le lâcher ! Encore une histoire d'amour, de destins manqués, de guerre.. Qu'est ce que j'y peux si ça me touche à ce point ? Je crois même que je le relirais ce livre (oui moi je ne relis JAMAIS mes livres pourtant...)


Singulière de Juliette Bonte


Résumé
« Êtes-vous prête à quitter le monde dans lequel vous vivez ? »
La question est déroutante. Si vous ajoutez le fait qu’elle ait été posée par un Gnome, elle devient insensée. Ce petit bonhomme aussi bedonnant que caractériel est apparu le soir de mon quinzième anniversaire, après deux semaines placées sous le signe de l’anormalité.
Avant ça, je collais parfaitement au cliché de l’adolescente insignifiante. Ma chambre était mon univers, internet mon domaine, l’asocialité ma première qualité. Et pourtant, c’est bien à moi que cet être surnaturel s’est intéressé.
« Êtes-vous prête à quitter le monde dans lequel vous vivez ? »
Pour aller où ? Pour faire quoi ? Je n’en avais pas la moindre idée à l’époque. Quasiment aucune explication ne me sera donnée sur ce monde où les légendes côtoient les lois, où la Nature règne et l’Autorité gouverne, où les pouvoirs sont Propres et les Éléments nôtres.
Même si m’embarquer dans l’inconnu était un tantinet angoissant, l’idée d’abandonner ma routine me plaisait. Que du positif m’attendrait, j’en étais persuadée. Oui. Juste du positif.
 
Pourquoi ce livre ?
Vous osez vraiment me demander pourquoi ce livre ? Parce que c'est une tuerie ce bouquin ! (attention je commence à parler "jeune" ça va pas aller !) bref, j'ai eu un coup de cœur énorme pour ce roman, il est tellement génial, je me demande comment il a pu sortir de la tête d'une si gentille jeune femme toute mignonne, je suis jalouse ^^, comme j'aimerais réussir à écrire un univers entier tout droit sorti de ma tête. Ce livre est juste la preuve qu'il existe vraiment des auteurs avec un talent hors du commun.


Karine Giebel


Résumé Biographie

Karine Giébel est née à La Seyne-sur-Mer en 1971, dans le Var. Après des études de droit et l'obtention d'une licence, Karine Giébel cumule de nombreux emplois dont celui de surveillante d’externat, pigiste et photographe pour un petit journal local, saisonnière pour un Parc National ou encore équipier chez McDonald. Elle intègre ensuite l’administration. Elle est actuellement juriste dans la fonction publique territoriale et s'occupe des marchés publics au sein d'une communauté d'agglomération.....

Pourquoi ce livre ?
Hein, ce n'est pas un livre ?? Oups, non mais vous savez bien que je voue une passion indéfectible à cette auteure de thriller. Je n'aurais jamais cru un jour être fan de quelque chose ou de quelqu'un en fait. Jusqu'à ce que je la lise. Elle a le don pour nous emmener dans un sens qui semble si logique, pour ensuite nous retourner la tête, et nous dire "haha je t'ai eu petit lecteur" !! J'adore ça, quand tout s’imbrique comme elle le fait et que parallèlement elle arrive à nous "avoir", j'adore être surprise, avoir peur et avec elle, je sais qu'à tous les coups ce sera le cas.


La dernière lettre de son amant de Jojo Moyes


Résumé
Deux époques, deux destins de femmes.
Jennifer vit dans une cage dorée sur la Riviera pendant les années 1960. Depuis son accident de voiture, elle a perdu la mémoire... jusqu'au jour où cette femme mariée redécouvre les lettres de son amant.
Quarante ans plus tard, Ellie retrouve cette correspondance amoureuse. Au fil de son enquête, la jeune femme va reconsidérer sa conception de l'amour et surtout son histoire avec un homme marié. La dernière lettre changera leur vie à jamais.

Pourquoi ce livre ?
J'aime bien les destins croisés, les destins ratés, les histoires d'amour impossibles, enfin vous commencez à me connaitre... Là j'ai été servie, ce livre m'a retournée comme pas possible, je l'ai trouvé très beau, tellement émouvant, j'ai adoré tout simplement. J'ai eu un coup de cœur, tout comme pour Avant toi de la même auteure mais celui-ci vraiment m'a davantage touchée.


La dernière âme, damnation de Sandra Lehner


Résumé
2066, un scientifique déclare être en mesure de réaliser la première transplantation encéphalique. En transposant le cerveau et l'âme de défunts dans les corps plus jeunes d'accidentés de la route, l'humanité franchirait un nouveau pas en direction de l'immortalité. Un pas de trop ?
A l'approche de la date de l'opération, de nombreux phénomènes naturels inhabituels sont constatés dans le monde entier : mort brutale de millions d'oiseaux, phénomènes astronomiques et météorologiques aussi violents qu'inexpliqués...
Un jeune garçon de 7 ans au comportement angoissé, prétend que le châtiment pour l'humanité sera terrible si l'expérience se déroule jusqu'à son terme : les enfants à venir pourraient bien naître sans âme.

Un livre fantastique qui interpelle sur les questions spirituelles soulevées par les avancées scientifiques. Captivant jusqu'à son dénouement.
 
Pourquoi ce livre ?
Parce qu'il n'y a pas à dire, cette auteure est audacieuse, elle mêle le scientifique et le spirituel comme personne, le dénouement est tellement surprenant ! J'aime les histoires dont la fin semble condamnée et dont l'auteur arrive à retourner la situation sans problème. Ici c'est le cas. Ce livre est à mettre entre les mains de toute personne en quête d'espoir !


Sans raison... de Medhy Brunet


Résumé
Je suis dans cette chapelle, avec ma femme et mes deux enfants, je regarde le prêtre faire son sermon, mais aucun son ne me parvient.
Je m'appelle Josey Kowalsky et en me regardant observer les cercueils de ma femme et de ma fille, mon père comprend.
Il comprend que là, au milieu de cette chapelle, son fils est mort. Il vient d'assister, impuissant, à la naissance d'un prédateur.

Pourquoi ce livre ?
Parce qu'à chaque fois que je lis le résumé, j'en ai des frissons. Encore un thriller, celui-ci est très dur, car l'auteur ne fait pas dans la dentelle dans les situations et descriptions. La femme du protagoniste est violée et torturée devant sa fille, il veut se venger. Le ton est donné, et l'action sera là tout au long du roman. Un livre à couper le souffle. J'ai adoré tout simplement.



Voilà vous savez tout sur mes livres favoris !

Et vous quels sont vos livres préférés ?



12 sept. 2015

[Interview] Juliette Bonte, auteure de Singulière


Bonjour les amis,

Me revoilà aujourd'hui avec une interview, et oui ça faisait longtemps mais promis ce n'est pas de ma faute ! Je suis d'autant plus ravie de revenir pour ce rendez-vous vu qu'il s'agit encore de l'auteur d'un livre pour lequel j'ai un gros gros coup de cœur....

C'est donc comme vous l'avez vu dans le titre, Juliette Bonte, auteure de Singulière qui m'a fait l'honneur de répondre à mes petites questions !

Interview de Juliette Bonte, auteure de Singulière :

http://lalecturedeslivres.blogspot.fr/2015/08/singuliere-tome-1-lien-du-sang-juliette.html


Kerry Legres : Depuis quand écrivez-vous ?

Juliette Bonte : J’ai commencé il y a un peu plus d’un an, en juin 2014. C’est précis ! Je n’y avais jamais songé auparavant, et n’avais jamais tenté quoi que ce soit. J’ai même très longtemps détesté les cours de français ! Écrire est devenu une passion que je ne soupçonnais absolument pas.

Kerry Legres : Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ce livre ?

Juliette Bonte : Avant ce mois de juin 2014 justement, je venais de terminer mes partiels, j’avais donc pas mal de temps libre. J’en ai profité pour lire quelques ouvrages de Sophie Kinsella, et un matin, sans réelle raison, je me suis dit « pourquoi ne pas écrire quelque chose dans ce genre ? ». Je ne sais toujours pas pourquoi cette idée m’a prise... Enfin bref ! J’ai rédigé un petit texte, de la chick-lit, et je me suis tellement amusée qu’une fois cette histoire bouclée, j’ai immédiatement eu envie de recommencer, mais avec quelque chose de plus dense, et dans un genre complètement différent. C’est la découverte de toutes ces sensations que l’on a quand on écrit qui m’a donné envie de me lancer dans Singulière.

Kerry Legres : J’ai remarqué que nous sommes au moins deux blogueuses à avoir trouvé de loin une ressemblance avec Harry Potter, est-ce que cette saga vous a inspiré ? Sinon quelles sont vos sources d’inspiration ?

Juliette Bonte : Ahah oui ! La comparaison par rapport au schéma de départ a été remarquée plusieurs fois ! Le fait est que je lis très, très peu... vraiment très peu. Mis à part quelques Sophie Kinsella et les ouvrages imposés pendant les études, ma bibliothèque, qui se résume à un micro-morceau d’étagère, est vide. La seule saga lue du début à la fin, adorée, et pour laquelle j’ai encore les poils qui frétillent est Harry Potter. Je me doute que ça va paraître étrange, mais pendant que j’écrivais Singulière, je ne pensais pas à ce célèbre sorcier. Ça n’est qu’une fois l’histoire terminée, à la lecture du premier jet (et également grâce aux personnes à qui j’avais envoyé le texte), que j’ai pris conscience que je m’en étais inspirée. Donc, oui, je ne l’ai pas compris immédiatement, mais Harry Potter est définitivement une source d’inspiration.
Sinon, je me base énormément sur la musique, elle m’aide à « visualiser » les paysages. Aussi, c’est tout bête, mais les scènes du quotidien sont très utiles ! Par exemple, à un certain passage de l’histoire apparait un type de créature assez peu ragoutant. L’idée est venue en découvrant d’énormes limaces bien gluantes vagabonder sur les parois d’une poubelle... Je suis en train de me rendre compte que ça n’est peut-être pas l'anecdote la plus glamour à partager...

Kerry Legres : Combien de temps avez-vous mis pour inventer et écrire cet univers si dense et si précis ?

Juliette Bonte : J’ai mis un peu plus de deux mois pour rédiger le premier jet, et environ huit autres pour tout retravailler, modifier des passages, ajouter des détails, etc. L’écriture et l’invention se sont faites en même temps ; je suis incapable d’avoir un plan, je ne sais même pas où je vais quand je commence à écrire. Je ne suis pas du tout organisée à ce niveau-là, c’est une catastrophe ! Mais c’est assez drôle de s’embarquer dans l’inconnu.

Kerry Legres : Vous inspirez-vous de votre entourage pour créer le caractère de vos personnages ?

Juliette Bonte : Oui. Je prends certains traits de caractère qui me marquent chez les gens que je connais (ou pas. La manière de parler d’un inconnu dans une file d’attente, ou les groupes d’amis qu’on croise dans la rue, ça fonctionne aussi !), et je les mélange pour créer le caractère d’un personnage. Ils sont à peu près tous un melting-pot de différentes personnes vues, entendues ou connues. Sauf Rheebs, qui est le copier-coller quasi identique d’un proche. Et Khani, qui est mon chien !

Kerry Legres : Pour quel personnage avez-vous le plus de sympathie dans votre roman ?

Juliette Bonte : Mh... Je dirais Merik. Il est droit dans ses sentiments et dans ses actes. On sait qu’on peut lui faire confiance. Tout le monde perçoit les personnages différemment, mais à mes yeux, Merik est celui qui apaise les craintes, celui sur qui on peut se reposer. Sa présence rassure et fait du bien.

Kerry Legres : Suite à la parution de votre roman, quelles sont les réactions qui vous ont le plus touché ou énervé ?

Juliette Bonte : Aucune ne m’a énervée, et toutes m’ont beaucoup touchée. Je trouve ça génial d’avoir des retours parce que finalement, quand quelqu’un achète un livre, on n’a quasiment aucun moyen de savoir si l’histoire a plu ou pas du tout. Je suis donc vraiment heureuse quand j’ai l’occasion de lire ou d’entendre un avis, quel qu’il soit. Mais, j’avoue que les réactions les plus touchantes ont été les coups de coeur. C’est une claque de bonheur pur dans la figure.

Kerry Legres : Aimeriez-vous voir votre livre adapté cinématographiquement ?

Juliette Bonte : Ahah oui ! Mais bon, c’est quelque chose d’intouchable et d’inatteignable. Ça restera un rêve !

Kerry Legres : Que pensez-vous du monde de l’édition en tant qu’auteure auto-éditée ?

Juliette Bonte : Je suis encore plus admirative des auteurs qui ont été publiés. Le monde de l’édition classique est sacré parcours du combattant, c’est extrêmement difficile de pouvoir y entrer, et je respecte énormément ceux qui y parviennent. Le boulot des maisons d'édition est d'être sélectif, ce qui les rend aussi fascinantes qu'effrayantes. C'est un monde qui me paraît quasiment inaccessible, et j'imagine le bonheur fou que ça doit être de le toucher du bout des doigts, ou carrément avec les deux mains, les bras et les épaules !

Kerry Legres : Un conseil pour les écrivains amateurs ?

Juliette Bonte : Je suis une débutante, sans bagages, sans organisation... Je suis donc très mal placée pour donner un conseil ! Mais il y a une chose dont je suis sûre, c’est qu’il faut faire ce qu’on aime. Si écrire vous prend aux tripes, alors écrivez. N’ayez pas peur de vous lancer, ne doutez pas, et amusez-vous. Toujours, toujours, toujours prendre du plaisir. Cette passion est palpitante, tellement intéressante ! Vivez-la à 100 %, soyez fiers de ce que vous accomplissez, et surtout, n'abandonnez jamais.

 Un grand merci à l'auteure qui a su jouer le jeu et qui est une personne très gentille, disponible et à l'écoute ! 

J'espère que cette interview vous aura plu, et je vous dis à bientôt !

Back to Top