Les dernières chroniques





18 juin 2015

Mademoiselle S, Lettres d'amour, 1928-1930 - Présenté par Jean-Yves Berthault


Résumé du livre Mademoiselle S., Lettres d'amour, 1928-1930 :





            Titre : Mademoiselle S., Lettres d'amour, 1928-1930
            Auteur : S. mais présenté par Jean-Yves Berthault
            Éditeur : Co-éditions Gallimard et Versilio
            Année de parution : avril 2015
            Nombre de pages : 264
            Prix : 19



Attention, ce livre ne convient pas à tous les publics : il y a des scènes sexuelles qui ne sont pas adaptées pour de jeunes lecteurs ! 



« Il n’y a pas de phrases, si éloquentes soient-elles, qui puissent exprimer toute la passion, toute la fougue, toute la folie, que contiennent ces deux mots notre amour. Nous goûtons à de telles extases qu’on serait inhabile à les vouloir conter ! » Cette correspondance érotique des années 20, découverte par hasard par Jean-Yves Berthault, ancien ambassadeur, dévoile la folle passion d'une femme pour son jeune amant. Un trésor épistolaire écrit dans une langue recherchée, souvent crue et d’une grande modernité. L’audace des mots, la transgression, s’imposent en même temps que celles des gestes, et si Mademoiselle S. nous fait partager ses fantasmes les plus fous, elle nous révèle avant tout une magnifique et tragique histoire d’amour. 


Mon avis sur le roman Mademoiselle S., Lettres d'amour, 1928-1930 :

C'est avec un grand regret que je viens vous annoncer que j'ai eu ma première déception de l'année... Une grosse déception, moi qui voulait retenter un peu l'érotisme et ben c'est raté !
Déjà ici, ce n'est pas de l'érotisme, les scènes sexuelles ne sont pas suggérées ou délicates, les scènes de sexe sont crues, et pornographiques. Je ne suis pas du genre prude mais là dans ce livre, ça vire vite au malsain, puisqu'il s'agit d'une vraie correspondance personnelle entre deux amants. 

Ce qui m'a le plus déçue ce n'est pas ce côté cru, je ne suis pas prude mais plutôt le fait que l'histoire d'amour n'en soit pas vraiment une. Mais plutôt une relation uniquement basée sur le sexe, du moins au départ. 

Il s'agit donc d'un roman épistolaire contenant uniquement de réelles lettres écrites de 1928 à 1930, ce qui est à peine croyable quand on découvre les propos que tient la femme dans ses lettres "d'amour".
En effet, on dirait que ces lettres datent davantage de nos jours, mais le sexe, cru ou pas, a toujours existé. Je ne peux pas dire que les personnages sont pervers, chacun vit sa sexualité comme il l'entend, d'ailleurs au final rien n'est choquant, c'est simplement le fait de rentrer ainsi dans leur intimité qui est dérangeant puisque je le rappelle ces missives sont authentiques. Mais ces lettres ne parlent pratiquement que de sexe avec beaucoup de détails donc. L'auteure connait un amour qu'au travers du sexe avec son compagnon on dirait puisque c'est ce qu'il recherche surtout lui. Petit à petit, elle va tomber amoureuse et les lettres vont se faire de plus en plus obscènes.

Pour moi, l'histoire est très répétitive et rébarbative, j'espérais y trouver davantage de diversité et d'amour, mais au lieu de cela, il n'y avait que des relations sexuelles avec un homme qui au final n'assume même pas sa sexualité, et ses envies. Pour l'époque, c'était légitime mais ça n'enlève en rien la piètre opinion que j'ai de lui.

Ce que j'ai préféré dans ce livre finalement, pour vous dire, c'est la postface qui m'a à la fois touchée mais aussi laissé matière à réfléchir. Une femme amoureuse peut vraiment tout donner pour être aimé en retour y compris prendre le risque de perdre cet amour.
On ressent au fil des pages, la tristesse et l'amour qu'elle ressent mais tout cela est gâché par les à-côtés... 

Bref je ne vais pas juger ce livre puisque de toute manière ce n'en est pas vraiment un, il s'agit d'une tragique "histoire d'amour".

N.B : Merci à Babelio et aux éditions Gallimard/Versilio pour ce partenariat qui m'aura permis d'étendre mes horizons pendant une lecture.

A bientôt les amis,


10 commentaires:

  1. Il ne t'a pas trop plu mais après ce sont des lettres c'est vrai que quand tu écris c'est avec ton propre style donc selon la personne c'est cru en effet.
    Essaye peut-être de retenter avec un roman qui n'est pas sous forme de roman épistolaire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai que j'avais pas pensé à ça ! vu de l'intérieur quand c'est réel, c'est forcément plus cru oui...
      J'ai une saga romance érotique à lire, je vais faire d'une pierre deux coups (érotisme et saga lol)

      Supprimer
    2. Oui c'est normal je pense que tu as peut-être pas commencé par le meilleur livre...

      Ah bah dit donc ! bon courage ! C'est quel saga ?

      Supprimer
    3. Crossfire de Sylvia Day, tu sais, c'est celui où mon mari m'a acheté le 4ème tome, du coup j'ai acheté les trois premiers pour tenter ^^

      Supprimer
  2. Merci c'est gentil !
    Ah oui tu es comme moi, et bien pour ce roman tu es servie vraiment !! et puis tu n'as aucun soupçon
    sauf quand l'équipe chargée de l'affaire commence à avoir des doutes mais là aussi c'est vraiment à la fin !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, je vais sans doute le mettre dans ma wishlist ce policier, je réfléchis encore car je préfère quand même les thrillers aux policiers mais à voir !!

      Supprimer
    2. Ah c'est pas un thriller mais c'est un très bon policier

      Supprimer
  3. Je vois que nous avons eu le même problème !
    Je me questionne tout de même sur la réelle authenticité du texte, ça me fait penser aux Liaisons Dangereuses de Laclos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je préfère 100 fois Liaisons dangereuses !! Mais moi aussi, je me suis demandée si les lettres étaient réellement authentiques parce que pour l'époque ça parait vraiment très osé et avec un vocabulaire quand même actuel même si les tournures de phrase correspondent à l'époque...

      Supprimer

Back to Top