Les dernières chroniques





20 mars 2015

Lettres mortes - Robert Allison


Résumé du livre Lettres mortes de Robert Allison :






            Titre : Lettres mortes
            Auteur : Robert Allison
            Traducteur :  Isabelle D. Philippe
            Éditeur : Éditions Denoël
            Année de parution : octobre 2014
            Nombre de pages : 304
            Prix : 22






1942, au beau milieu du désert libyen. Un jeune soldat anglais reprend connaissance, sa moto totalement détruite à quelques mètres de lui. Il a sauté sur une mine et est grièvement blessé. Une musette pleine de lettres gît à ses côtés. Il ne se souvient de rien, ni de qui il est, ni pourquoi il se retrouve dans cet endroit. À la surprise de tous, il se remet peu à peu de ses blessures et occupe sa convalescence à lire les missives. L’une d’entre elles le touche particulièrement : celle qu’un lieutenant, Tuck, a écrite à la femme aimée. Le jour où une tribu de Bédouins attaque le campement, le jeune amnésique saisit l’occasion de changer d’identité et d'endosser celle de Tuck. Il va s’inventer une vie rêvée. Lettres mortes est un voyage hypnotique qui nous parle de la solitude des soldats, de leur courage et, parfois, de leur lâcheté. Robert Allison nous emmène dans les dunes fascinantes et dangereuses du Sahara, qui offrent un décor magistral, à la hauteur de la noirceur... 

 Mon avis sur le roman Lettres mortes de Robert Allison :

Quand j'ai vu la couverture de ce livre et son résumé, j'ai tout de suite été attirée. Il faut avouer que j'adore les livres de chez Denoël, leurs couvertures sobres sont toujours magnifiques et les livres sont de qualité...
Bref, le synopsis mettait donc en avant les lettres d'amour d'un certain Tuck, auquel le protagoniste allait tout de suite s'identifier et vouloir prendre son identité...

Mais comme je vais vous l'expliquer, cette partie aura finalement été minime dans le roman, alors que c'est ce que j'attendais le plus de ce livre. Je ne pensais pas que l'histoire prendrait cette tournure, ce qui m'a fort déçue.
Pourtant c'est tout sauf un mauvais livre, mais de ce fait, je n'ai pas accroché m'attendant à un tout autre genre de livre.

Dès le départ l'auteur y va fort : le personnage est agonisant dans le désert, on vient le piller à deux reprises mais il aura fallu attendre un troisième groupe de personnes pour qu'on songe à essayer de le sauver. Et pourtant... ce n'est pas par pure bonté mais par intérêt.
L'intérêt voilà le fil conducteur de ce roman. Tous avance ensemble mais pour leur propre intérêt. Chacun voit midi à sa porte. Ce sera fatal à certains, salvateur pour d'autres.

L'auteur nous plonge au cœur de la guerre, où le sentiment maitre est l'indifférence. Le motocycliste subit des humiliations par les membres du groupe qui l'ont sauvé. Ces personnages se trouvent être antipathiques. Sauf un, qui sort du lot, discret et attentionné.
Une timide amitié commencera à naître mais force est de constater que l'abandon et la solitude reprennent toujours leurs droits pendant la guerre.

 La première partie du livre se révèle difficile pour le protagoniste, il se cherche, et se laisse porter tout en gardant une lueur d'espoir grâce à son sac postal.

Le roman avance lentement, comme le protagoniste qui lutte pour atteindre son but, nous luttons pour venir à bout de ce roman difficile dans tous les sens du terme. Il faudra attendre les dernières pages pour qu'enfin le motocycliste endosse l'identité de Tuck.

Un petit plus pour ce livre étant que j'ai adoré les petites images insérées dans le livre ! C'est très agréable et elles assouplissent la lecture difficile de ce roman.

Je conseillerais ce livre à tous les fans d'histoire ou à tous ceux qui veulent en savoir plus sur cette partie de la guerre 39-45 qu'on ne connait pas forcément. Ce livre m'aura permis de faire des recherches et d'en apprendre plus à ce sujet.

N.B : Merci aux éditions Denoël pour cet exemplaire gentiment envoyé suite à ma demande.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Back to Top